Partager sur

tous les portraits
témoigner à propos

témoignages

Les conventions et traditions
ont été un obstacle à votre amour ?

partagez votre histoire

La tradition

J’ai 22 ans et j’ai vécu 5 ans avec un prêtre que j’aime encore aujourd’hui. Notre histoire était belle, mais elle était interdite. Lorsque l’évêque l’a appris, il a fait changer ce prêtre de paroisse et lui a interdit tout contact avec moi. Je ne peux plus le voir ni...

Lire la suite

J’ai 22 ans et j’ai vécu 5 ans avec un prêtre que j’aime encore aujourd’hui. Notre histoire était belle, mais elle était interdite. Lorsque l’évêque l’a appris, il a fait changer ce prêtre de paroisse et lui a interdit tout contact avec moi. Je ne peux plus le voir ni lui parler.

Je n’oublierai jamais ce jour où il m’a dit « mais où étais-tu le jour où j’ai été ordonné ? » Je n’étais pas loin. Je l’ai connu deux mois après son ordination...

Jamais je n’oublierai ces années passées à ses côtés, les SMS envoyés, les réveils et la tendresse des matins, les appels téléphoniques chaque soir...

Voilà six mois qu’il est parti, six mois que je ne vis plus. Je veux avoir le droit de l’aimer, le droit de le voir sans me cacher... Comment peut-on demander à des hommes de choisir entre une vie de prêtre et celle d’un homme marié avec des enfants ? C’est inhumain... En interdisant ces relations, l’Eglise détruit des vies, celle de ces hommes et de ces femmes.

Témoignage recueilli par l’Association Plein Jour

La tradition

C’est bizarre mais j'ai pour la première fois envie et besoin de parler. Je demande juste de rester anonyme (…) Je t'ai connu il y a bien longtemps, dans des réunions où en tant que jeune laïque passionnée et engagée je me rendais volontiers. Nous...

Lire la suite

C’est bizarre mais j'ai pour la première fois envie et besoin de parler. Je demande juste de rester anonyme (…)

Je t'ai connu il y a bien longtemps, dans des réunions où en tant que jeune laïque passionnée et engagée je me rendais volontiers. Nous n'avions alors rien échangé. Et puis vint le jour où je t'ai vraiment rencontré sur un quai de gare au petit matin. Rencontre banale qui le fut moins ce jour-là puisque nous fûmes victimes d'un coup de foudre. Nous prenions le même train et, par là même, la même direction pour un bout de temps.

De ce matin-là je n'ai rien oublié, pas même le goût du bonheur. Et pourtant il fut long à se concrétiser ce coup de foudre ! D'approche en recul cela a duré quelques semaines. On se voyait de plus en plus, les sentiments naissaient. Je suis devenue ta « fiancée » comme tu disais. J'ai partagé à mi-temps ton quotidien, tes bonheurs, tes soucis mais aussi tes doutes.

(…) 

Je ne t'ai jamais demandé de choisir. Peu à peu je me sentais faiblir. J'ai craqué. Alors que j'avais toujours été là pour toi, tu t'es débiné. Ok pour les bons moments mais pas de dépressive dans ton entourage ! Tu es sorti de ma vie sur ma demande. Vexé sans doute, tu as été odieux, méchant.

J'ai vécu une vraie descente aux enfers. Pas un moment tu n'as tendu la main vers moi. Je sais que je ne suis pas la première, je sais aussi que tu as joué avec moi. Mais je n'arrive pas si facilement à t'en vouloir. J'ai déménagé, changé de job et d'amis. On se croise parfois, tu m'ignores le plus souvent. (…)

Je souris de nouveau à la vie ; je ne suis pas veuve ni divorcée, je suis simplement une ex- compagne de prêtre. Je n'ai pas de statut dans cette société ; je ne suis pas censée avoir vécu cette histoire. Je ne suis rien !

Témoignage recueilli par l’Association Plein Jour

La tradition

Bonjour à vous. Je vis en Afrique et j’ai 25 ans. Depuis deux mois je vis une situation qui me dépasse. En fait je vis une relation amoureuse avec un futur prêtre et nous nous aimons plus que tout. Mais le problème est que nous ne pourrons jamais vivre cette...

Lire la suite

Anonyme

Bonjour à vous.

Je vis en Afrique et j’ai 25 ans. Depuis deux mois je vis une situation qui me dépasse. En fait je vis une relation amoureuse avec un futur prêtre et nous nous aimons plus que tout. Mais le problème est que nous ne pourrons jamais vivre cette relation au grand jour et nos deux familles sont contre le fait qu'on sorte ensemble et moi je souffre vraiment.

Car l'homme que j'aime ne pourra jamais me marier ; il ne sera jamais le père de mes enfants. Quand je suis avec lui et que j'aborde le sujet, il se fâche et ne veut plus me parler. Je l'aime et je ne veux pas le perdre. On vit notre relation en secret et ça me ronge.

Je voulais partager mon mal avec vous dans l'espérance qu'on m'écoute vraiment car dans mon pays il n'y a pas ce genre d'association. Le faite d'avoir une relation amoureuse avec un prêtre catholique est inconcevable et mal compris. Merci de m'écouter et de me donner des conseils. Bonne journée à vous.

La tradition

Je suis étonnée que les différentes rubriques ne proposent pas l'âge. Je suis une femme de 43 ans et j'aime un homme de 25 ans, qui m'aime en retour. La différence d'âge dans ce sens (une femme -beaucoup- plus âgée que l'homme qu'elle aime) est...

Lire la suite

Je suis étonnée que les différentes rubriques ne proposent pas l'âge. Je suis une femme de 43 ans et j'aime un homme de 25 ans, qui m'aime en retour. La différence d'âge dans ce sens (une femme -beaucoup- plus âgée que l'homme qu'elle aime) est encore très mal vue, y compris dans nos sociétés occidentales pourtant ralliées au mariage pour tous et très tolérantes vis-à-vis des hommes d'un certain âge vivant une relation avec de jeunes femmes. Et pourtant, il faudra bien s'y faire! Car avec l'explosion de la famille, la redéfinition incessante du couple, la libération de la femme qui n'en finit pas elle aussi de porter ses fruits et le recul de l'entrée dans la vieillesse, de tels couples vont se multiplier. Alors, mesdames, au lieu de vous lamenter sur la concurrence représentée par les jeunes femmes, faîtes comme vos ex, portez de l'intérêt aux hommes jeunes! Ils ne sont pas tous écervelés, paumés ou immatures, loin de là!!! Et en plus ils sont... beaux.

La tradition

Un soir, une réception très officielle, la tête ailleurs dans les préoccupations de l'organisation, et pourtant ... en un regard j'ai su que c'était TOI. Tu étais l'homme de ma vie, je ne pouvais le nier, ni passer à côté. L'émoi était réciproque,...

Lire la suite

Solal

Un soir, une réception très officielle, la tête ailleurs dans les préoccupations de l'organisation, et pourtant ... en un regard j'ai su que c'était TOI. Tu étais l'homme de ma vie, je ne pouvais le nier, ni passer à côté. L'émoi était réciproque, et les interdits nombreux, tu sortais d'un divorce compliqué, j'étais mariée avec deux enfants jeunes. Pourtant, nous avons tout posé là, tout abandonné de nos vies passées, des préjugées et des "on dits" de notre petite ville de province pour vivre notre passion parfois délirante et débordante. Au final, 20 ans de bonheur, d'échanges, de complicité, d'amour, d'amitié ... c'est ça le bonheur je l'ai tout de suite su, et je le sais encore aujourd'hui.

Pourtant, tu as lâché ma main, tu as regardé par dessus mon épaule et tu as fini par rejoindre le chant des sirènes. Aujourd'hui, chaque échange est une douleur, chaque appel est un malaise. Je pense que je ne peux pas guérir de toi.

Nous nous sommes tant aimés que nous avons même oublié de faire un enfant, nous n'en avions pas besoin, il n'y avait pas de place entre nous, nos enfants en ont assez souffert.

Mais je peux le dire haut et fort car j'en suis fière, j'ai rencontré l'homme de ma vie, tout le monde ne peut en dire autant !

La tradition

FEMME APRÈS LE CLOÎTRE, Édition Septentrion.qc.ca 2015. Ce livre contient ma vie au monastère des Carmélites de ROUEN, en FRANCE, et mon HISTOIRE D'AMOUR AVEC UN ÉVÊQUE. Enceinte de lui, j'ai fait une fausse-couche. Ne pouvant réaliser notre rêve de...

Lire la suite

Richard Andréa

FEMME APRÈS LE CLOÎTRE, Édition Septentrion.qc.ca 2015.

Ce livre contient ma vie au monastère des Carmélites de ROUEN, en FRANCE, et mon HISTOIRE D'AMOUR AVEC UN ÉVÊQUE.

Enceinte de lui, j'ai fait une fausse-couche.

Ne pouvant réaliser notre rêve de mariage, nous avons fait des démarches pour passer chez les protestants.

Il est depuis lors décédé.

À la première sortie de mon autobiographie: ce fut un -scandale- éclaté en plein jour! J'ai vécu cela très péniblement, car ma vision de cet amour, était autre....

Aujourd'hui je ne crois plus en aucune religion.

Militante pour la laïcité.

Andréa Richard, écrivaine et auteure de Au-delà de la religion (best-seller) Septentrion.

andreagilles@videotron.ca

La tradition

une femme mariée est tombée amoureuse de moi je lui ai rendu l'amour qu'elle me portait puis elle en a fait part à son mari Celui-ci, un jour est venu chez moi, dépité, son épouse était avec moi nous avons parlé seul à seul, je lui ait expliqué les...

Lire la suite

Anonyme

une femme mariée est tombée amoureuse de moi

je lui ai rendu l'amour qu'elle me portait

puis elle en a fait part à son mari

Celui-ci, un jour est venu chez moi, dépité, son épouse était avec moi

nous avons parlé seul à seul, je lui ait expliqué les faits, une femme aime deux hommes, que fait-on?

puis il est parti seul, déprimé

Le lendemain, lui et son épouse m'ont invité à diner, le mari sur le principe accepte cette situation

je crois que j'ai un peu gaffé, vouloir trop de temps avec son épouse, le mari n'a plus accepté

j'ai voulu prendre mes distances, et là, j'ai senti que ce n'était pas seulement de l'amour que je rendais, je suis amoureux

Que faire?

Rentrer dans la clandestinité

Je rêve d'un futur présent où deux hommes qui aiment la même femme puissent vivre cet amour sans exclusivité.

Ici, loin de pratiques sexuelles à trois, non.

Vivre un amour,

La tradition

J'ai été la maîtresse d'un prêtre haïtien durant 10 ans, avec des bas et des hauts. Il m'a séduite, il a tout fait pour m'avoir, alors qu'il savait que je vivais en concubinage et que j'avais un enfant. Je me sens sentais comme prise dans...

Lire la suite

Anonyme

J'ai été la maîtresse d'un prêtre haïtien durant 10 ans, avec des bas et des hauts.

Il m'a séduite, il a tout fait pour m'avoir, alors qu'il savait que je vivais en concubinage et que j'avais un enfant.

Je me sens sentais comme prise dans le filet d'une araignée, je n'arrivais pas à dire non. Il voulait que je vienne régulièrement au prébystère pour faire l'amour dès que j'avais déposé mon enfant à l'école. Vite fait, et je repartais, ni vu, ni connu. Puis, je me suis rendu compte qu'il draguait beaucoup de femmes mariées, surtout celles qui avaient une bonne situation. En fait, il était très attiré par l'argent.

Il était vicieux il aimait toutes sortes de positions, il était cru, très porté sexe. Le dimanche et jours de messe, il était le meilleur prêtre : ne faîte pas ci, ne faîtes pas cela. Quand j'ai voulu rompre, il m'a menacé de me vendre en Haïti en tant que Zombie etc ect... puis il m'appelle régulièrement pour me tenir sous sa coupe et me faire peur, bien qu'on ai plus aucune relation.

Découvrez les autres témoignages

TOUS LES TÉMOIGNAGES