Partager sur

tous les portraits

La Colombie bat tous les records d’enlèvements : on en comptait plus de 3000 pour la seule année 2001. Le plus médiatisé a probablement été celui d’Ingrid Betancourt, candidate à l’élection présidentielle colombienne, enlevée le 23 février 2002, et libérée six ans plus tard.

Ingrid Betancourt a relaté ses années de détention dans un livre publié en 2010.

“ Même le silence a une fin ”

Ingrid Betancourt - 2010

Extrait : “ Enchaînée par le cou à un arbre, privée de toute liberté, celle de bouger, de s'asseoir, de se lever ; celle de parler ou de se taire ; celle de boire ou de manger ; et même la plus élémentaire, celle d'assouvir les besoins de son corps... J'ai pris conscience – après de longues années – que l'on garde tout de même la plus précieuse de toutes, la liberté que personne ne peut jamais vous ôter : celle de décider qui l'on veut être. ”

Clara Rojas, la directrice de campagne d’Ingrid Betancourt, enlevée en même temps qu’elle, a livré sa version des faits.

“ Captive ”

Clara Rojas - 2009

“ On me demande souvent si mon enlèvement m’a transformée. Je crois que je suis restée la même Clara, mais j’ai cette cicatrice sur le ventre et une blessure très profonde à l’âme qu’avec le temps j’espère effacer. ”

Plusieurs documentaires ont également été consacrés à ces événements :

“ Ingrid Betancourt, les secrets d’un enlèvement ”

Michel Peyrard - 2008

Voir la vidéo

“ Ingrid Betancourt : six ans dans la jungle ”

Angus Macqueen - 2010

Voir la vidéo

Une fiction réalisée en 2012 par Miguel Courtois, s’inspire de l’histoire de Clara Rojas et de son fils né en captivité.

témoigner à propos
  • court-métrage
  • décryptage
  • témoignages

Les Farc, ou Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, sont la plus ancienne guérilla
d’Amérique latine.

Ce groupe armé, essentiellement rural, a été fondé en 1964 par le parti communiste colombien.

À leur apogée, au début des années 2000, les Farc comptaient près de 17 000 combattants et contrôlaient près de la moitié du territoire colombien.

Leurs troupes seraient aujourd’hui réduites à 8000 membres.

Les femmes représentent 0 de leurs effectifs

Les zones sous contrôle des Farc

Les Farc affirmaient à leurs débuts défendre les paysans pauvres, lutter contre
l’influence des États-Unis et contre la
privatisation des ressources naturelles.

+ À partir des années 1980, leur idéologie s’est dévoyée : la guérilla tire dès lors ses ressources du commerce des enlèvements, et de ses liens avec les narcotrafiquants.

Les Farc sont officiellement considérées comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et l’Union Européenne.